telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Dermatite acrale des enfants : causes, symptômes et traitement

La dermatite acrale est une condition cutanée affectant généralement les enfants de 6 mois à 12 ans. Le nom complet de cette maladie est : acrodermatite papuleuse des enfants Elle est également désignée syndrome de Gianotti-Crosti. Bien que cela ne se produise que rarement, des enfants vivant au sein du même foyer, ou à proximité l’un de l’autre, peuvent contracter cette affection en même temps. Cette condition entraîne fièvre, fatigue et des cloques rouges/violacées sur l’ensemble du corps.

Causes

La cause exacte de la dermatite papuleuse est inconnue, bien que liée à divers virus de par le monde. Le virus d’Epstein-Barr est le virus le plus courant associé à la dermatite papuleuse en Amérique. D’autres virus (cytomégalovirus, para influenza et virus respiratoire syncytial (VRS)) contribueraient aussi à cette maladie.

Symptômes

Dans un délai de trois à quatre jours, des boutons rouges apparaissent sur la peau de l’enfant. Ces boutons peuvent se développer sur tout le corps, mais apparaissent le plus souvent sur les bras, les cuisses et fesses. Les éruptions débutent généralement sur les jambes pour remonter jusqu’au visage. Les boutons rouges sur les jambes évoluent pour prendre une coloration violette, les petits vaisseaux capillaires laissant filtrer du sang dans les zones touchées. Ces boutons se transforment en cloques irritées remplies de fluide.

L’abdomen peut s’avérer sensible et présenter des gonflements, ainsi que des ganglions lymphatiques. Ces symptômes sont susceptibles de durer entre deux et trois mois.

La dermatite acrale se signale également par la présence d’un segment de peau de couleur cuivre. Cette tache sera probablement plate et ferme au toucher. Si la dermatite acrale est due à l’hépatite B, la peau et les yeux présenteront éventuellement une couleur jaune. Il s’agit d’un signe de jaunisse. La jaunisse se manifeste en principe dans les 20 jours suivant les premiers symptômes.

La dermatite acrale peut se manifester chez les frères ou les sœurs des enfants précédemment affectés, parfois jusqu’à un an après l’apparition du premier cas. On estime que les enfants qui ont eu cette maladie en restent porteurs même après la disparition complète des symptômes. Les enfants trisomiques présentent parfois un risque légèrement plus élevé que d’autres enfants de développer une dermatite acrale.

Diagnostic

Le médecin sera probablement en mesure de diagnostiquer une dermatite acrale à partir d’un examen de l’éruption cutanée et en vous interrogeant sur les symptômes. Le médecin procèdera à un certain nombre d’examens pour parvenir à un diagnostic. Des analyses portant sur la fonction hépatique, ainsi qu’un dépistage viral, pourront également être prescrits. L’hépatite B étant une cause potentielle de dermatite acrale, le médecin souhaitera probablement aussi vérifier ce point. Une biopsie cutanée pourra s’avérer nécessaire, ainsi qu’une analyse du taux de zinc chez l’enfant permettront d’exclure la forme la plus rare de dermatite acrale. Il s’agit d’une affection génétique, l’acrodermatite entéropathique.

Traitement

L’acrodermatite ne nécessite quant à elle aucun traitement, cette condition s’estompant généralement d’elle-même sans aucune complication. Le médecin recherchera la cause sous-jacente et ciblera tout traitement en ce sens. Des crèmes à base d’hydrocortisone pourront éventuellement être utilisées pour soulager les irritations. De même, si l’enfant souffre d’allergies, des antihistaminiques pourront être prescrits. Les éruptions d’acrodermatite disparaissent généralement par elles-mêmes environ quatre à cinq semaines après l’éruption initiale. Leur durée peut cependant se prolonger jusqu’à quatre mois.

Si l’hépatite B s’avère être à l’origine de la dermatite acrale infantile, il peut s’écouler six mois à un an avant la guérison du foie. La récurrence de la dermatite acrale est peu probable.

Si votre enfant présente des symptômes de dermatite papulaire infantile, il est important de consulter un médecin dans les meilleurs délais. La cause de cette condition doit impérativement être traitée. Une fois les traitements terminés, en règle générale aucun effet secondaire à long terme ne subsiste.

Related posts

Examen du C1 inhibiteur (ou inhibiteur de la C1 estérase) : causes, symptômes et traitement

Irene

Troubles de l’odorat : causes, symptômes et traitement

Irene

Traitements de l’hypercholestérolémie : causes, symptômes et traitement

Irene