telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive (TPOC) : causes, symptômes et traitement

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive (TPOC) est défini par une préoccupation extrême avec le perfectionnisme et un besoin inflexible d’ordre, ainsi qu’un contrôle strict sur les gens et les circonstances entourant la vie de la personne concernée.

Les personnes ayant un TPOC ont du mal à exprimer leurs sentiments. Elles ont du mal à former et entretenir des relations étroites ou intimes avec d’autres personnes. Elles travaillent dur, mais leur obsession de perfectionnisme peut les rendre inefficaces. Elles ressentent souvent de l’indignation vertueuse et de la colère. Leur isolement social peut causer des angoisses et de la dépression.

Le TPOC est souvent confondu avec le trouble anxieux appelé trouble obsessionnel compulsif (TOC) parce que les termes sont presque les mêmes. Ce n’est pourtant pas la même chose.

Une personne ayant un TPOC ne se rend pas compte que ses processus mentaux sont problématiques. La personne estime que sa façon de penser et de faire des choses est la seule façon correcte et que tout le monde en dehors d’elle a tort ;

Causes et risques

Causes et risques

Selon la Dr Barbara Van Noppen, de l’International OCD Foundation, environ une personne sur cent aux États-Unis a un TPOC. Il est deux fois plus répandu chez les hommes que chez les femmes (IOCDF, 2010).

La cause exacte du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive n’est pas connue. La génétique peut jouer un rôle car il semblerait que le TPOC soit plus répandu dans certaines familles. Des facteurs environnementaux et des influences remontant à la petite enfance peuvent également jouer un rôle. Une personne ayant un TPOC peut avoir eu des parents distants ou ayant contrôlé tout ce qu’elle faisait. En conséquence, elle peut avoir ressenti un besoin de perfection ou avoir été un enfant très obéissant . Elle peut aussi avoir été élevée dans une société ou religion autoritaire exigeant le strict respect de règles très rigides.

Symptômes

Une personne ayant un TPOC peut présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • être perfectionniste au point d’affecter sa capacité de terminer une tâche
  • être guindée, formelle et/ou rigide
  • être excessivement économe
  • avoir un besoin irrésistible d’être ponctuel
  • faire extrêmement attention aux détails
  • faire preuve de dévouement excessif à son travail aux dépens de sa famille ou de se relations sociales
  • accumuler les possessions, même s’il s’agit d’objet usés ou inutiles
  • être incapable de partager ou de déléguer du travail de peur qu’il ne soit pas fait correctement
  • avoir des fixations portant sur des listes
  • respecter de façon extrême les règles et règlements
  • avoir un besoin irrésistible d’ordre
  • donner l’impression d’être la seule personne à savoir comment faire les choses correctement
  • adhérer de façon rigide à des codes moraux ou éthiques

Le TPOC est diagnostiqué quand des symptômes affectent la capacité d’une personne à fonctionner et à avoir des relations avec d’autres personnes.

Traitement

Si vous avez un TPOC, votre thérapeute utilsiera vraisemblablement une approche triple pour vous traiter.

Thérapie cognitivo-comportementale

La psychothérapie peut aider à améliorer votre connaissance du TPOC. Elle peut aussi vous donner des outils pour accorder moins d’importance au travail et plus aux activités récréatives, à la famille et à d’autres relations interpersonnelles.

Traitements médicamenteux

Des inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine peuvent être prescrits pour réduire les pensées inflexibles et orientées excessivement vers les détails.

Relaxation

Des techniques spécifiaues de respiration et de relaxation peuvent aider à réduire le sens de stress et d’urgence qui est très commun chez les personnes souffrant du TPOC.

Pronostic

Les perspectives pour les personnes ayant un TPOC peuvent être meilleures pour que celles qui souffrent d’autres troubles de la personnalité. Le traitement peut aider à faire prendre conscience de la mesure dans laquelle les symptômes du TPOC affectent négativement les autres personnes. Par ailleurs, les personnes ayant un TPOC sont moins susceptibles que d’autres de devenir dépendants de drogues ou d’alcool (ce qui est un problème très répandu dans les autres troubles de la personnalité) parce qu’elles ont besoin de sentir elles contrôlent toujours la situation.

Related posts

Échographie abdominale : causes, symptômes et traitement

Irene

Test du composant 4 du complément : causes, symptômes et traitement

Irene

Symptômes de la migraine : causes, symptômes et traitement

Irene