telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Causes de la sclérose en plaques : causes, symptômes et traitement

La sclérose en plaques se caractérise par un dommage à la gaine de myéline qui enveloppe les nerfs du système nerveux central (cerveau, bandelette optique et moelle épinière). Ce dommage peut être causé par une inflammation et une lésion de gaine de myéline et des axones sous-jacents (fibres nerveuses).

La gliose (cicatrisation) des zones endommagées fait apparaître celles-ci comme des lésions ou tissus cicatriciels éparpillés dans l’ensemble du système nerveux central. Ces tissus cicatriciels se rencontrent dans les zones voisines du cerveau, autour des nerfs optiques, dans la matière blanche des nerfs optiques qui contrôlent la vision, dans la matière blanche de la moelle épinière, dans le tronc cérébral, dans le cervelet et dans la zone cérébrale du cerveau.

Des chercheurs ont récemment identifié également des signes de dommages dans la matière grise du cerveau. La destruction de la myéline interfère avec la conduction nerveuse, de sorte que les symptômes de sclérose en plaques sont liés à cette interruption du signal entre neurones (les nerfs du système nerveux central).

Le dommage aux axones sous-jacents va probablement causer une invalidité irréversible. Initialement, les spécialistes pensaient que celle-ci intervenait à un stade tardif de l’évolution de la maladie. De récentes recherches ont néanmoins montré qu’un dommage axonal pouvait survenir à un stade précoce aussi bien que tardif de la maladie, et que tel était effectivement le cas.

Bien que l’origine de ce dommage, qui débouche sur la sclérose en plaques, ne soit pas claire, diverses études ont permis d’identifier des éléments probants mettant en évidence un certain nombre de facteurs.

Génétique

Les chercheurs considèrent qu’il est possible que la maladie soit liée à une prédisposition génétique. Aucun gène spécifique ne semble, à lui seul, être cause de la sclérose en plaques. Plusieurs gènes semblent jouer un rôle dans la vulnérabilité d’une personne à l’égard de la maladie. Il s’agit d’un facteur de risque parmi d’autres de la sclérose en plaques.

Attaque du système immunitaire

Les spécialistes estiment en outre que la perte de myéline associée à la sclérose en plaques est la conséquence d’une attaque émanant du système immunitaire du patient, causée par une sensibilisation à la myéline (similaire à une réponse allergique).

Infection

Certaines recherches étudient la mesure dans laquelle un agent infectieux, tel qu’une bactérie ou un virus, déclenche ce processus qui débouche sur une destruction des tissus. Cette réaction contre la myéline ou d’autres tissus sains est à l’origine d’une cascade d’événements immunologiques relativement complexe. Des cellules de globule blanc (leucocyte) appelées lymphocytes sont activées et pénètrent dans le système nerveux central où ils causent un dommage aux tissus nerveux. Une chaîne événementielle complexe entraîne une inflammation et des dommages permanents.

Ressources complémentaires concernant la sclérose en plaques

  • Outil d’évaluation de la sclérose en plaques
  • L’importance de choix sains
  • Vidéo : Exercice et sclérose en plaques
  • Votre équipe sclérose en plaques complète

Related posts

L’hyperlaxité : causes, symptômes et traitement

Irene

Traitements non conventionnels de la crise cardiaque : causes, symptômes et traitement

Irene

Syndrome de malabsorption : causes, symptômes et traitement

Irene