telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Tests et diagnostic de la ménopause : causes, symptômes et traitement

Votre médecin traitant ou votre gynécologue pourra très certainement vous aider à déterminer si vous êtes entrée en ménopause. Pour vous préparer, vous devriez noter les symptômes que vous ressentez, notamment combien de fois par jour ou par semaine ils apparaissent, ainsi que leur sévérité. De même, faites une liste des médicaments et des compléments que vous prenez actuellement. Il y a des chances que vous soyez en ménopause si vous n’avez pas eu de règles depuis six mois ou plus longtemps, et celle-ci sera confirmée cliniquement une fois que vous aurez passé 12 mois sans avoir de règles. Dans la plupart des cas, la ménopause peut-être auto-diagnostiquée en consultation avec un médecin ou un gynécologue. Les niveaux de pH vaginaux peuvent également aider à confirmer la ménopause : au cours des années de procréation, le pH vaginal se situe environ à 4,5 ; au cours de la ménopause le pH monte jusqu’à environ 6. Bien que ce soit rarement nécessaire, une analyse de sang pour vérifier vos taux d’hormone folliculostimulante (FSH) peut également confirmer la ménopause. Pendant la ménopause, les taux de FSH augmentent considérablement. Si vous ressentez des symptômes de ménopause et si vous ou votre médecin ne pensez pas que vous ayez commencé la ménopause, des analyses pourront être nécessaires pour déterminer la présence d’autres problèmes de santé, telle qu’une insuffisance ovarienne ou des troubles thyroïdiens. Celles-ci peuvent inclure une analyse de sang pour vérifier vos taux de FSH et d’œstrogène, un test de la fonction thyroïdienne, un profil lipidique, et des analyses de la fonction hépatique et rénale.

Votre médecin pourra vous demander la date de vos dernières règles et la fréquence des symptômes désagréables que vous connaissez. Généralement, les symptômes que connaissent les femmes sont suffisants pour diagnostiquer la ménopause.

Le test de l’hormone folliculostimulante

Un médecin pourra décider de faire une analyse de sang pour vérifier votre dosage d’hormone folliculostimulante (FSH) et d’œstrogène. Durant la ménopause, votre taux de FSH augmente, tandis que votre taux d’œstrogène diminue. La FSH est une hormone libérée par l’antéhypophyse. Durant la première moitié de votre cycle menstruel, cette hormone stimule la maturation des ovules, ainsi qu’une hormone appelée œstradiol. L’œstradiol est une forme d’œstrogène responsable, entre autres choses, de la croissance de l’utérus, des trompes de Fallope et du vagin.

Si vous êtes en âge de procréer, vous devrez être testée durant certains jours de votre cycle menstruel. En plus de confirmer la ménopause, cette analyse est également effectuée pour tester des signes de certains troubles de la reproduction d’origine hypophysaire. Votre médecin pourra demander des analyses de sang supplémentaires pour vérifier votre thyréostimuline (TSH, hormone de la thyroïde) étant donné que l’hypothyroïdie peut provoquer des symptômes semblables à la ménopause.

Related posts

Mini-AVC (accident ischémique transitoire) : causes, symptômes et traitement

Irene

Prostatite non-bactérienne chronique : causes, symptômes et traitement

Irene

Yeux exorbités : causes, symptômes et traitement

Irene