telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Mictions nocturnes excessives (polyurie nocturne) : causes, symptômes et traitement

La polyurie nocturne est le terme médical qui désigne les mictions nocturnes excessives. Durant la nuit, la quantité d’urine produite par votre corps est moindre et plus concentrée. Cela signifie que la plupart des gens n’ont pas besoin de se réveiller pour uriner et qu’ils peuvent dormir sans interruption durant six à huit heures.

Si vous avez besoin de vous réveiller plusieurs fois par nuit pour uriner, il est possible que vous souffriez de polyurie nocturne.

Causes

Les causes de la polyurie nocturne vont des choix de style de vie aux conditions médicales.

La cause de polyurie nocturne la plus fréquente est l’infection des voies urinaires. Les infections urinaires causent des mictions urgentes et des brûlures urinaires, de jour comme de nuit. Les infections urinaires sont généralement traitées par antibiotiques.

Le fait de boire excessivement, en particulier des boissons contenant de l’alcool et de la caféine, est également une cause fréquente de polyurie nocturne. La consommation excessive de ces substances peut conduire à des réveils nocturnes dictés par la nécessité d’uriner.

Certaines personnes ont l’habitude de se lever la nuit pour uriner.

Conditions médicales

La polyurie nocturne peut être la conséquence de multiples conditions médicales. Il s’agit notamment :

  • de prolapsus vésical ;
  • de tumeurs de la vessie ou de la prostate ;
  • de troubles affectant le contrôle du sphincter.

La polyurie nocturne est également courante chez les personnes atteintes de défaillance organique (cardiaque, hépatique ou autre), ou de diabète.

Grossesse

La polyurie nocturne peut également constituer un symptôme précoce de grossesse. Elle peut apparaître au début de la grossesse, mais elle est plus fréquente par la suite, lorsque le ventre comprime la vessie.

Apnée du sommeil

La polyurie nocturne peut également constituer un symptôme d’apnée du sommeil obstructive. Elle peut survenir lorsque la vessie n’est pas pleine. Une fois l’apnée du sommeil sous contrôle, la polyurie nocturne cesse d’ordinaire.

Traitements médicamenteux

La polyurie nocturne peut être un effet secondaire de certains médicaments. Tel est notamment le cas des diurétiques employés dans le traitement de l’hypertension.

Si vous n’êtes plus en mesure d’uriner ou ne contrôlez plus vos mictions, consultez un médecin.

Traitement

Le diagnostic de la polyurie nocturne peut être difficile. Le médecin devra vous poser de multiples questions Il peut être utile de tenir, plusieurs jours durant, un journal dans lequel vous consignerez ce que vous buvez et mangez, ainsi que la fréquence avec laquelle vous vous rendez aux toilettes.

Le médecin pourra vous demander :

  • Quand a commencé votre polyurie nocturne ?
  • Combien de fois par nuit vous devez uriner ?
  • Si vous produisez moins d’urine qu’auparavant ?
  • Si vous avez eu des accidents de miction incontrôlée ou si vous avez uriné dans votre sommeil ?
  • Certains facteurs ont-ils pour effet d’aggraver le problème ?
  • Présentez-vous d’autres symptômes ?
  • Quels médicaments prenez-vous en ce moment ?
  • Existe-t-il au sein de votre famille des antécédents de problèmes vésicaux ou de diabète ?

Un certain nombre d’examens pourront-être pratiqués, et notamment :

  • une mesure de la glycémie ;
  • un dosage de l’urée sanguine ;
  • un frottis urinaire (ou uroculture) ;
  • un test de restriction hydrique.

Lorsque la polyurie nocturne est la conséquence d’un médicament, il est possible que les heures auxquelles vous devez le prendre soient modifiées afin de réduire son incidence sur votre sommeil.

La polyurie nocturne peut être le symptôme d’une pathologie plus grave, comme le diabète ou une infection urinaire, qui à défaut de traitement pourrait s’aggraver ou s’étendre. Une polyurie nocturne imputable à une condition sous-jacente disparaît d’ordinaire uniquement lorsque la pathologie à l’origine de celle-ci est traitée avec succès.

La polyurie nocturne perturbe également le cycle du sommeil. À défaut de traitement, elle peut conduire à une privation de sommeil, de la fatigue, des vertiges, de la somnolence et de la dépression.

Prévention

La polyurie nocturne peut être prévenue en :

  • réduisant les quantités de liquides ingérées avant d’aller au lit ;
  • en évitant de consommer des boissons contenant de l’alcool et de la caféine ;
  • en urinant avant d’aller se coucher.

Related posts

Syndrome de malabsorption : causes, symptômes et traitement

Irene

Langue fissurale : causes, symptômes et traitement

Irene

Paralysie de Bell : causes, symptômes et traitement

Irene