telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Paralysie de Bell : causes, symptômes et traitement

La paralysie de Bell est une maladie qui affecte le mouvement des muscles du visage. Les muscles réagissent quand le septième nerf crânien, qui les contrôle, est endommagé. Une paralysie du visage peut survenir quand ce nerf subit des lésions graves. Quand il est enflammé ou gonflé, cela peut aussi provoquer la paralysie de Bell. Bien que cette pathologie puisse affecter des personnes de tout âge, elle est plus souvent observée chez celles qui sont âgées de 16 à 60 ans. La paralysie de Bell est nommée d’après Charles Bell, l’anatomiste écossais qui a été le premier à décrire cette maladie.

Symptômes

Ces symptômes peuvent se manifester après un rhume ou une infection de l’oreille ou de l’œil. D’habitude, les symptômes apparaissent rapidement, et on les remarque au réveil ou en essayant de manger ou de boire. La maladie est caractérisée par un affaissement d’un côté du visage et l’incapacité d’ouvrir ou de fermer l’œil du côté affecté. Dans de rares cas, la paralysie de Bell peut affecter les deux côtés du visage.

Autres signes et symptômes de la paralysie de Bell :

  • bave
  • difficulté à manger et à boire
  • incapacité de produire des expressions faciales, par exemple, sourire ou froncer le sourcil
  • faiblesse du visage
  • tics musculaires au visage
  • sécheresse de l’œil et de la bouche
  • mal de tête
  • sensibilité aux sons

Si vous développez un symptôme quelconque de la paralysie de Bell, consultez un médecin immédiatement. Ne diagnostiquez jamais vous-même cette maladie, car les symptômes peuvent être les mêmes que ceux d’un AVC, de la maladie de Lyme et d’une tumeur crânienne.

Causes

Cette maladie affecte le septième nerf crânien, mais les experts ne savent pas vraiment pourquoi. Beaucoup de scientifiques pensent que la cause la plus probable de la maladie est une infection virale.

Il est possible que les pathologies suivantes jouent un rôle dans le développement de la paralysie de Bell :

  • herpès simplex, qui provoque des boutons de fièvre, et herpès génital
  • VIH
  • infection de l’oreille moyenne
  • maladie de Lyme
  • sarcoïdose
  • virus herpes zoster, qui provoque la varicelle et le zona
  • virus d’Epstein-Barr, qui provoque la mononucléose
  • cytomégalovirus

Diagnostic

Le médecin dispose d’une série de tests pour déterminer si vous souffrez de cette maladie. Il prescrira des analyses sanguines afin de détecter la présence d’une infection bactérienne ou virale. Il pourra aussi avoir recours à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) ou à la tomodensitométrie pour examiner les nerfs du visage. Il posera également des questions sur l’apparition des premiers symptômes et fera un examen physique pour évaluer l’importance de la faiblesse des muscles du visage.

Traitement

Dans la plupart des cas, les symptômes de cette pathologie s’améliorent sans traitement. Cependant, il peut se passer des semaines ou des mois avant que les muscles du visage retrouvent leur force normale après un tel épisode de paralysie de Bell.

Les traitements suivants peuvent aider à la guérison.

Médicaments

  • corticostéroïdes, pour réduire l’inflammation
  • antiviraux, quand un virus est responsable
  • antidouleurs comme l’ibuprofène ou l’acétaminophène, en cas de douleur légère

Traitement à domicile

  • gouttes pour les yeux et cache-œil (en cas de sécheresse de l’œil)
  • placement d’une serviette chaude et humide sur le visage pour soulager la douleur
  • massage du visage
  • exercices de physiothérapie pour stimuler les muscles du visage

Risques

Vous courez un plus grand risque de contracter la paralysie de Bell si vous êtes diabétique, enceinte, souffrez d’une infection pulmonaire ou avez une prédisposition génétique à celle-ci.

Complications

Elles comprennent :

  • sécheresse extrême des yeux, qui peut provoquer des infections oculaires, des ulcères, voire même la cécité
  • lésions du nerf crânien impossibles à traiter
  • syncinésie, une pathologie qui fait qu’un mouvement d’une partie du corps entraîne le mouvement involontaire d’une autre partie. Par exemple, votre œil peut se fermer quand vous souriez.

Prévention

Il n’existe à l’heure actuelle aucune méthode pour le faire.

Related posts

Pityriasis alba : causes, symptômes et traitement

Irene

Vascularite nécrosante : causes, symptômes et traitement

Irene

Prostatite bactérienne chronique : causes, symptômes et traitement

Irene