telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Votre charge virale de VIH Pourquoi ce chiffre est important

Si vous avez le VIH ou le sida, vous serez bombardé de termes concernant votre plan de traitement et votre vie avec la maladie. Quelque chose que vous entendrez souvent est l’expression charge virale. Cette expression sera très importante pour vous dans votre gestion de la maladie au quotidien. Lorsque votre médecin vous parlera de votre charge virale, il fera référence au niveau de VIH qui sera alors dans votre sang. La connaissance de votre charge aidera votre médecin à surveiller votre maladie pour lui permettre de savoir quels traitements vous administrer et quand. Ce chiffre sera également un facteur déterminant pour décider si les médicaments que vous prenez sont appropriés pour votre organisme et pour votre maladie. Selon les CDC, la détermination de la charge virale d’un patient et des nombres de celules CD4 ou immunitaires est l’une des premières étapes dans le processus de traitement du VIH ou du sida. Il existe de nombreuses politiques et pratiques concernant les traitements et directives en liaison avec le VIH, et de nombreux prestataires de soins de santé ont des opinions différentes sur la fréquence des tests à administrer. Selon AIDS.gov, il n’existe pas de charge virale standard. Les personnes qui n’ont pas le VIH n’ont aucune charge virale. La charge virale ne s’applique qu’aux personnes ayant la maladie. Lorsque votre charge virale est testée, les médecins cherchent à connaître le nombre de particules dans un millilitre de sang – ce qu’ils appellent les copies de particules. Lorsque vous êtes traité pour le VIH, votre médecin a pour objectif d’abaisser votre charge virale jusqu’au point où elle deviendra indétectable. Si vous avez entre 40 et 75 copies dans l’échantillon de votre sang, votre charge virale sera considérée indétectable . Votre charge virale changera avec l’évolution de la maladie. Au début, lors de l’infection initiale, la charge sera assez élevée. Vous aurez peut-être un chiffre s’élevant à plusieurs millions de copies dans un échantillon de sang. Comme il s’agit du premier stade de la maladie, le système immunitaire est en mesure de répondre et de contrôler la charge virale. Cependant, au fur et à mesure que la maladie progresse, la charge virale augmente et la maladie commence à affaiblir le système immunitaire, et un traitement devient alors nécessaire.

AIDS.org contient des informations sur les tests de la charge virale que tout le monde a besoin de comprendre. Le plus important pour les patients comme pour les médecins est de tenir compte du changement global dans la charge virale, soit une augmentation, soit une diminution. Si votre charge tombait de 50 000 à 10 000, par exemple, ce serait un changement significatif. Un changement de 200 000 à 600 000 serait préoccupant. Bien entendu, le changement le plus important qui peut survenir serait un passage à un niveau non détectable de votre charge virale. Les changements de la charge virale sont connus sous le nom de changements logarithmiques. C’est une méthode de notation scientifique des changements en utilisant la puissance 10. Certains chercheurs ont vu des charges virales passer d’un niveau indétectable à un niveau faible, puis à nouveau indétectable. On parle alors parfois d’anomalies passagères qui n’indiquent pas que le virus est résistant. Les changements à long terme sont les plus importants à noter.

Votre prestataire de soins de santé mesurera votre charge virale lorsque vous serez diagnostiqué initialement pour obtenir une valeur de référence. Ensuite, vous serez testé une fois tous les trois à six mois. Lorsque vous commencez un traitement ou changez de traitement, vous serez testé toutes les deux à huit semaines. Les résultats de chaque test ne sont pas forcément significatifs. Votre médecin accordera plus d’importance à la tendance concernant la charge au fil du temps. Les médecins ne commencent pas toujours à traiter immédiatement une personne diagnostiquée comme étant séropositive. Le nombre de cellules CD4 indique au médecin quand il convient de commencer un traitement. Les médecins décident généralement de commencer le traitement quand ce nombre est inférieur à 350.

Les chercheurs ont déterminé que les patients ayant une faible charge virale réduisent leur risque de transmettre la maladie dans le cadre de rapports sexuels. Cependant, une charge virale basse n’est pas une garantie d’impossibilité de transmission de la maladie. Même lorsque la charge est considérée indétectable, une personne qui est séropositive peut toujours transmettre la maladie à quelqu’un d’autre.

Article resources

  • Viral load. (n.d.). Retrieved from http://aids.gov/hiv-aids-basics/just-diagnosed-with-hiv-aids/understand-your-test-results/viral-load/

Related posts

Examen KOH de lésion cutanée : causes, symptômes et traitement

Irene

Dermatite acrale des enfants : causes, symptômes et traitement

Irene

Mini-AVC (accident ischémique transitoire) : causes, symptômes et traitement

Irene