telefrench.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Analyse d’immunoélectrophorèse sérique : causes, symptômes et traitement

Les immunoglobulines (Ig) sont des protéines qui sont également appelées anticorps. Les anticorps sont notre première ligne de défense contre la maladie. Les immunoglobulines peuvent être normales ou anormales.

Citons comme Ig normales : IgG, IgM, IgA, IgE et IgD. Pour rester en bonne santé, il faut avoir des quantités normales d’immunoglobulines . Des niveaux d’Ig trop élevés ou trop bas peuvent suggérer la présence d’une maladie. Les Ig anormales, elles aussi, suggèrent la présence d’une maladie. La protéine monoclonale, ou protéine M, est un exemple d’Ig anormale.

L’analyse d’immunoélectrophorèse sérique permet de déterminer le type d’Ig présent dans le sang. Elle mesure aussi la quantité de la protéine en question.

L’analyse d’immunoélectrophorèse sérique s’appelle également :

  • analyse d’IEP sérique
  • dosage de l’immunoglobuline sérique par électrophorèse
  • dosage des gammaglobulines par électrophorèse
  • serum immunoglobulin electrophoresis

Objet

L’analyse d’immunoélectrophorèse sérique est prescrite pour aider à diagnostiquer un état pathologique sous-jacent. Le médecin peut la prescrire quand des tests de laboratoire ont donné des résultats anormaux. L’analyse d’IEP sérique peut être recommandée quand les symptômes suivants sont présents :

  • infection chronique
  • maladie auto-immune
  • perte protéique, comme lors de l’entéropathie (une maladie des intestins) ou de la maladie intestinale inflammatoire
  • macroglobulinémie de Waldenström

L’analyse peut servir à exclure des maladies comme la leucémie et le myélome multiple. Exemples de symptômes associés à ces troubles :

  • sensation de fatigue et de faiblesse
  • perte de poids
  • fractures
  • Infections récurrentes
  • faiblesse dans les jambes
  • nausées/vomissements

Pour assurer le suivi d’un traitement

L’analyse d’IEP sérique peut aussi servir pour le suivi d’un traitement des maladies auto-immunes ou de certains types de cancer. Par exemple, dans le cadre du traitement du myélome multiple, le médecin se servira de cette analyse pour mesurer les résultats du traitement. Étant donné que l’analyse d’IEP sérique mesure les taux de protéines dans le corps, le médecin peut déterminer si ces taux augmentent ou diminuent.

Interventions

Un médecin ou un infirmier s’occupe généralement de cette analyse. Vous devrez fournir un échantillon de sang, qui est généralement prélevé par prise de sang dans le bras. Le sang est recueilli dans un tube, puis expédié en laboratoire pour analyse. Une fois les résultats communiqués par le laboratoire, le médecin pourra vous les expliquer.

Préparation

Cette analyse ne nécessite pas de préparation. Cependant, les immunisations affectent les résultats. Prévenez votre médecin si vous avez été vacciné(e) lors des six derniers mois.

Les médicaments comme la phénytoïne (Dilantin), les contraceptifs oraux, la méthadone, le procaïnimide et la gammaglobuline peuvent aussi augmenter les Ig. Cela affectera les résultats de l’analyse. Les médicaments tels que l’aspirine, les bicarbonates et les corticostéroïdes peuvent aussi altérer les résultats.

Risques

Les patients qui se voient administrer une analyse d’IEP sérique peuvent se sentir mal à l’aise pendant la prise de sang. L’entrée de l’aiguille dans le site de ponction peut faire mal pendant la prise de sang. Après la prise de sang, le patient peut ressentir de la douleur ou des sensations de pulsation sur le site de ponction.

Les risques associés à la prise de sang en vue de l’analyse d’IEP sérique sont minimes. Ces risques sont communs à toutes les prises de sang. Risques potentiels de l’analyse :

  • difficultés à prélever un échantillon, nécessitant plusieurs piqûres d’aiguille
  • saignement excessif du site de la piqûre
  • évanouissement consécutif à une perte de sang
  • accumulation de sang sous la peau, appelée hématome
  • infection à l’endroit où la peau a été percée par l’aiguille

Résultats

Les résultats de l’analyse d’immunoélectrophorèse sérique donneront deux informations importantes. D’abord, ils indiqueront la présence ou l’absence d’Ig anormales. S’il n’y a pas d’immunoglobulines anormales et les taux d’Ig communs sont normaux, vous n’aurez probablement pas besoin d’autres analyses.

La détection d’Ig anormales sont peut suggérer la présence d’un état pathologique sous-jacent,

mais pas chez tous les patients. Un faible pourcentage de patients ont des niveaux bas d’Ig anormales et ne développent pas de problèmes de santé. Cet état s’appelle une “gammapathie monoclonale de signification indéterminée” (GMSI).

La détection de taux anormalement élevés ou bas d’IG normales peut, elle aussi, suggérer la présence d’un état pathologique sous-jacent.

Related posts

Cancer de l’estomac (adénocarcinome gastrique) : causes, symptômes et traitement

Irene

Dermatite acrale des enfants : causes, symptômes et traitement

Irene

Selles sanguinolentes ou poisseuses : causes, symptômes et traitement

Irene